Monthly Archives: February 2022

Google Chrome 90 : pourquoi vous devriez installer la mise à jour rapidement

Une vulnérabilité de Chrome a été révélée par un internaute le 13 avril, alors que Google s’apprêtait à sortir la version 90 de son navigateur. Résultat, la mise à jour est sortie un jour plus tard avec un correctif. Voici comment vérifier si vous êtes concernés.Google Chrome 90 : pourquoi vous devriez installer la mise à jour rapidement

Google Chrome // Source : Pixabay

Le 13 avril, Google avait prévu de sortir une nouvelle version de son navigateur, appelée Chrome 90. C’était sans compter la vigilance d’un internaute sur Twitter, frust, qui a repéré une vulnérabilité zero-day.

Pour aller plus loinGoogle Chrome 90 : pourquoi vous devriez installer la mise à jour rapidement

Comment sécuriser votre smartphone, votre tablette ou votre PC ? Le guide ultime !

À comprendre : la faille existe depuis toujours et n’avait pas été repérée jusqu’ici par les équipes de Chrome. Résultat, la mise à jour a été décalée d’une journée le temps de régler le problème.

Un souci à prendre au sérieuxGoogle Chrome 90 : pourquoi vous devriez installer la mise à jour rapidement

Dans son tweet, l’internaute partage un lien vers une page GitHub, qui détaille la faille. La vulnérabilité y est démontrée au travers d’une vidéo. L’utilisateur montre qu’avec une manipulation assez simple sur Chrome 89, on peut accéder au bloc-notes de l’ordinateur.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Cela n’a l’air de rien, mais n’importe quelle faille dans un logiciel qui permet d’accéder à un élément en dehors de son environnement peut potentiellement être dangereuse pour l’OS ou les données personnelles de l’utilisateur. Le site Tom’s Guide a pu tester la faille sur une version d’Edge basée sur Chromium, et ainsi confirmer qu’elle existait sur ce navigateur également.Google Chrome 90 : pourquoi vous devriez installer la mise à jour rapidement

Pour aller plus loin

Faille Facebook : la moitié d’entre vous a été concernée par la fuite de données

La veille, le 12 avril, une autre faille avait été aperçue et rendue publique là aussi via Twitter. Il s’agissait ce coup-ci d’une vulnérabilité permettant d’ouvrir la calculatrice de Windows, toujours en utilisant Chrome.Google Chrome 90 : pourquoi vous devriez installer la mise à jour rapidement

Comment savoir si je suis protégé ?

La dernière mise à jour, Chrome 90, corrige 37 bugs au total. C’est la raison pour laquelle il est toujours conseillé de garder à jour son navigateur. Afin de savoir quelle version de Chrome est installée, vous pouvez cliquer sur les trois petits points en haut à droite du navigateur, dans la barre d’outils. Là, ouvrez l’onglet « Aide » situé vers le bas et cliquez sur « À propos de Google Chrome ».

Une fois cela fait, vous devriez accéder à un écran qui vous indique si Chrome est à jour, et quelle version est installée. Si vous apercevez l’indication « Google Chrome est à jour » suivi de « Version 90 », vous n’avez rien à faire. Si vous constatez, pour une raison quelconque, qu’il s’agit d’une version 89 au lieu de 90, pensez à mettre à jour votre navigateur.

Une fois la mise à jour effectuée, fermez et relancez votre navigateur, et vous voici à l’abri.

Google Chrome : retrouver un onglet fermé par erreur va être encore plus facile

Google teste actuellement une nouvelle fonctionnalité sur Chrome Canary, qui permettra de retrouver encore plus facilement un onglet récemment fermé. Testée par la rédaction, la fonction devrait s’avérer très pratique.Lire la suite

Je dis, donc je suis

Grâce à des financements publics conséquents, à de larges bases de données et à de gigantesques viviers de talents, la Chine réduit rapidement l’écart technologique dans le développement de l’Intelligence Artificielle. Elle y parvient également en tirant parti de ses singularités pour dominer le secteur, notamment en ce qui concerne l’une des disciplines fondamentales de l’IA, le traitement automatique du langage naturel (TLN).Je dis, donc je suis

La Chine a du talent

La pénurie en puces informatiques pourrait ralentir l’ambition de la Chine de devenir le champion de l’IA dans tous les domaines, mais il ne peut pas l’empêcher d’être à la pointe dans certaines disciplines. Bénéficiant d’un accès facile à d’énormes données et à d’importantes réserves de talents, la Chine est à la pointe de l’IA conversationnelle et du traitement du langage naturel. S’appuyant sur ces points forts, les entreprises chinoises sont reconnues à l’étranger et gagnent en popularité grâce aux applications polyvalentes qu’elles proposent.

Baidu domine les logiciels d’IA conversationnelle dans le monde entier, et sa plateforme a surclassé le T5 de Google, devenant ainsi le meilleur interprète en anglais. Le leader asiatique de la reconnaissance vocale, iFLYTEK, et la très attendue startup Xiaoice balaient le marché national et international avec leurs impressionnantes “méthodes intelligentes” d’interaction avec les utilisateurs finaux.

L’ABC du traitement du langage naturel (TLN)

Qu’est-ce que le TLN? Le traitement du langage naturel est le traitement automatisé par des machines pour comprendre les langues humaines.

Pour qu’une machine puisse avoir une conversation normale avec les humains, il faut s’attaquer à l’ambiguïté intrinsèque des langues humaines. Cependant, la barrière naturelle que constituent la déconstruction et la compréhension de la langue mandarine donne un avantage aux développeurs chinois.

Le mandarin est une langue tonale, ce qui signifie qu’un seul mot peut avoir plusieurs sens ou plusieurs significations dans un seul caractère, ce qui constitue un défi de taille pour les acteurs de l’IA.

TLN, le fondement de tout développement de l’IA

Le traitement du langage naturel (TLN) est fondamental pour les applications de l’IA. Les informaticiens forment les ordinateurs à voir, entendre, agir et parler – la principale caractéristique qui distingue les humains des animaux. L’objectif du TLN est d’aider les ordinateurs à comprendre les langues humaines, à être capables de communiquer et, au final, à former une intelligence artificielle. Le TLN s’échelonne sur sept niveaux, de basique à complexe, en fonction de l’utilisation.

Permettre aux ordinateurs de comprendre le sens d’un contexte spécifique (compréhension du langage naturel – CLN) est difficile mais possible, tandis que générer les réponses correspondantes (génération du langage naturel – GLN) est extrêmement difficile. La plupart des applications industrielles en sont encore au stade de la compréhension du langage naturel et doivent relever des défis importants pour passer à la génération du langage naturel.

Les applications typiques de CLN comprennent les interfaces en langage naturel pour les bases de données multilingues, divers systèmes de traduction automatique, les systèmes de recherche d’information et les systèmes de résumé automatique.

Mécanismes de compréhension du langage naturel (CLN)

La CLN utilise des algorithmes pour déconstruire le discours humain en une ontologie structurée – classification des intentions et reconnaissance des entités.

La classification d’intention constitue la base d’un chatbot – elle prend une entrée écrite ou orale et classifie ce que l’utilisateur veut. La reconnaissance d’entités est une sous-tâche de l’extraction d’informations, qui consiste à classer les mots pertinents mentionnés dans un contenu non structuré (conversation), comme un nom (sujet), un lieu (emplacement) et une date (heure).

Les mots sont considérés comme sémantiquement ambigus s’ils peuvent être utilisés de plusieurs façons ou avoir des significations différentes selon le contexte. La grande variété d’ambiguïtés ou de significations multiples existant à tous les niveaux des textes et des conversations en langage naturel constitue un défi particulier pour le développement de l’unité de traitement (UAL).

La façon dont les humains construisent une phrase – dans une expression indirecte ou directe – est une question de science cognitive qui n’a pas de solution bien définie. Le goulot d’étranglement est de savoir comment convertir une entrée en langage naturel potentiellement ambiguë en un certain niveau de commande spécifique qu’un programme peut comprendre.

La langue chinoise: l’ambiguïté comme pierre angulaire

Le mandarin est une langue basée sur le contexte en raison de l’absence de temps ou de pluralité pour les noms. De nombreux mots (ou caractères) n’ont pas de signification unique à moins d’être liés dans des combinaisons exclusives.

Les significations multiples d’un caractère ou d’un mot, liées à des prononciations multiples, sont souvent source de frustration et de confusion pour les non natifs du mandarin. Les significations peuvent être radicalement modifiées par une simple segmentation différente de la phrase: où la pause se fait ou le placement d’une virgule.

L’apprentissage de la grammaire chinoise est difficile et déroutant pour tout humain, et d’autant plus pour les systèmes d’IA. Un système conçu selon le paradigme anglais se retrouvera dysfonctionnel dans un texte chinois, ce qui accroît la difficulté pour les non-chinois de développer un langage naturel pour une interface en mandarin.

Les leaders du marché chinois

Baidu: Le leader du traitement du langage

L’équipe de Baidu a récemment présenté ERNIE 3.0, son modèle multilingue à grande échelle enrichi de connaissances qui comprend 96 langues.

ERNIE répond à ce problème en présentant un modèle de pré-entraînement qui peut facilement être adapté aux différentes tâches grâce à son réseau de codage automatique. Plus de 20’000 développeurs chinois d’IA dans les secteurs de la finance, des télécommunications, de l’éducation et du commerce électronique ont appliqué ERNIE à leurs systèmes de traitement du langage naturel.Je dis, donc je suis

Des données robustes sont la base du développement de l’IA et de l’apprentissage automatique et Baidu possède la plus grande base de données chinoise au monde, dépassant celle de Google. Un ensemble de données “large et propre” est vital pour entraîner et tester les algorithmes. Avec des données limitées pour alimenter la machine, les erreurs de traitement auront un impact significatif sur les résultats. Le mandarin nécessite spécifiquement un traitement spécial pour être converti en une forme binaire reconnaissable par les systèmes informatiques.

ERNIE 3.0 peut mener une activité d’écriture créative en mandarin, en composant des romans, des paroles de chansons et des poèmes sans formation particulière sur les textes et les connaissances. Sa version anglaise a surpassé le T5 de Google, le GPT-3 d’Open AI et d’autres sur SuperGLUE.

Fondé par NYU, l’Université de Washington et DeepMind, SuperGLUE est une série d’évaluations visant à mesurer les performances de l’IA en matière de compréhension du langage. ERNIE 3.0 est arrivé en tête du classement mondial avec un score de 0,8% supérieur aux performances humaines (90,6% contre 89,8%).

iFLYTEK: Un innovateur AI polyvalent

iFLYTEK, une entreprise partiellement détenue par l’État, est le pionnier de la technologie vocale basée sur l’IA en Chine et est devenu un leader mondial du développement de l’IA.

Elle propose des logiciels de reconnaissance vocale et plus de 10 produits basés sur la voix, couvrant les secteurs de l’éducation et de la communication et aidant le gouvernement à gérer la sécurité nationale grâce à la biométrie vocale. Son Super Brain utilise le big data pour s’auto-former et optimiser ses algorithmes – le système traite activement les données issues des interactions dans des scénarios du monde réel. L’entreprise a remporté 13 victoires consécutives au Blizzard Challenge, le principal concours de synthèse vocale au monde.

Le modèle phare X2 d’iFLYTEK est une machine d’apprentissage intelligente couvrant les programmes d’enseignement de la maternelle à la 12e année (les 12 années allant de l’école primaire au lycée), à partir de 3 999 yuans.

La machine peut détecter et traduire le mot “pointé” sur un manuel scolaire et corriger la grammaire anglaise ainsi que la prononciation. En analysant les questions et les réponses grâce à l’IA, le système peut personnaliser les tests pour aider les élèves à trouver rapidement leurs points faibles.

Le modèle est accompagné d’une souris intelligente qui est une souris IA à frappe vocale qui comprendra (frappe vocale) et fera ce que vous demandez (recherche vocale). Le contenu de la parole peut être instantanément transformé en textes et traduit en 28 langues différentes sans délai. Ses performances sont remarquables car 500 mots peuvent être tapés en une minute avec un taux de reconnaissance vocale de ~98%.

Xiaoice: Un ami virtuel basé sur l’IA

Séparée de Microsoft l’année dernière, Xiaoice est une entreprise chinoise a développé une application permettant aux utilisateurs d’interagir et de devenir “amis” avec un chatbot alimenté par l’IA. En dépeignant la personnalité d’une adolescente chinoise de 18 ans, Xiaoice a acquis une énorme base de fans en Chine et dans le monde, avec plus de 900 millions d’utilisateurs de l’application (“amis”).

Les talents multiples de Xiaoice lui ont valu un énorme succès: elle est poète, peintre, animatrice de télévision, comptable, compagne empathique, et bien plus encore. L’avatar peut créer un travail de même qualité que celui des humains – composer un morceau de musique hip-hop et le jouer.

L’avatar Xiaoice est dotée de 230 compétences différentes (allant de la réponse à des questions à la recommandation de films en passant par la tenue de conversations ininterrompues) qui peuvent être appliquées à divers contextes et, surtout, aux entreprises. Xiaoice a une moyenne de 23 conversations par session (une métrique utilisée pour mesurer l’engagement des utilisateurs), contre 1 à 3 pour les assistants personnels vocaux et 3 à 7 pour les tâches vocales.

Aujourd’hui, environ 60% du trafic mondial d’interactions IA-humain passe par le cadre avatar, même s’il est présenté sous des noms virtuels différents.

Catalyseurs

Un meilleur accès aux bases de données à code source ouvert. Les entreprises d’IA talentueuses mais de moindre envergure peuvent accéder à des réseaux de sources ouvertes et construire les modèles sans avoir à créer leurs propres ensembles de données, ce qui accélère le processus de développement.

Le soutien du gouvernement chinois. Au cours des cinq prochaines années, la Chine s’est fixé comme nouvel objectif de consacrer > 7% par an de R&D aux technologies innovantes et de construire davantage de laboratoires nationaux pour la recherche sur l’intelligence artificielle, ce qui constitue un puissant vent arrière pour les développeurs locaux d’IA.

Un énorme vivier de talents. Répondant à l’appel à rejoindre le projet de rajeunissement national chez eux, les diplômés et ingénieurs en informatique qui rentrent au pays alimentent l’industrie chinoise de l’IA en talents de grande qualité.

Risques

Renforcement de la protection des données. Une base de données importante est la clé pour former l’IA à être plus intelligente. La loi sur la protection des données, qui sera probablement adoptée, pourrait entraver les activités de collecte de données des entreprises chinoises et le développement de technologies connexes.

Pénurie de puces. Le développement du TLN nécessite une puissance de calcul haute performance (HCP) pour effectuer des calculs complexes ou de gros volumes. La pénurie de puces HCP ralentira le rythme de l’innovation et du développement.

Directives excessives du gouvernement. Les priorités du gouvernement peuvent prendre le pas sur celles des entreprises, en faisant passer le TLN de la commercialisation sur le marché libre à la sécurité nationale ou à la surveillance.

Sources : Natural Langage Analysis, Ambiguity in Natural Langage Processing, Baidu Team Introduces ERNIE-M, iFlytek The voice of AI, 6 lessons learned from 1B+ BOT conversations

HP ProBook 440 G7 (9VZ37EA), Ultrabook 14″ Pro argent fin léger rapide Wi-Fi ax 8h (915€)

HP ProBook 440 G7 (9VZ37EA), Ultrabook 14″ Pro argent fin léger rapide Wi-Fi ax 8h (915€)HP ProBook 440 G7 (9VZ37EA), Ultrabook 14

14″ IPS mat Full HD, Quad Core i5-10210U, SSD 256 Go, 8 Go, USB 3.1 Type-C, 1.6 Kg

Article initialement publié le 15 avril 2020 :

Notre avis sur le HP ProBook 440 G7 (9VZ37EA)

Nomade, le nouvel Ultrabook argent HP ProBook 440 G7 (9VZ37EA) fin et léger à écran 14 pouces IPS Full HD antireflet offre une autonomie de 8 heures sous Windows 10 Pro. Performant en usage courant avec son processeur Quad Core i5 Comet Lake, il se montre réactif grâce à son stockage SSD rapide. Également au programme de ce portable, un clavier chiclet étanche rétro éclairé ainsi qu’une connectique USB 3.1 Type-C et Wi-Fi ax.

Stock épuisé…

Découvrez les meilleures promos PC portable !

Caractéristiques HP ProBook 440 G7 (9VZ37EA)

Écran(s)

14’’ Full HD LED IPS 45% NTSC 250cd/m2 (1920×1080, antireflet)

Processeur

Intel Core i5-10210U Comet Lake (1.6 GHz, 4 cœurs, TDP 15W)

Mémoire vive installée (max)

8 Go (1 x 8 Go) DDR4 2400 MHz (16 Go), 2 slots (1 libre)

Carte graphique

Intel UHD 620 intégrée au processeur

Stockage

SSD M.2 de 256 Go (NVMe PCIe)

Connectique

2 USB 3.0 + 1 USB 3.1 Type-C, HDMI 1.4b, SD/SDHC/SDXC

Réseau

Wi-Fi ax (2×2, Intel Wi-Fi 6 AX201), Bluetooth 5.0 + Ethernet GigabitHP ProBook 440 G7 (9VZ37EA), Ultrabook 14

Clavier rétro éclairé

Oui, et étanche

Pavé numérique

Oui

Windows Hello

Système audio

Oui, HP Audio Center

Système d’exploitation

Windows 10 Pro 64 bits

Autonomie annoncée / Batterie

8 heures / Li-Ion 3 cellules 45Whr (220 gr)

Poids / Dimensions (mm)

1.6 Kg / 324.2 x 237.7 x 18

Le HP ProBook 440 G7 (9VZ37EA) face à la concurrence

L’HP ProBook 440 G7 (9VZ37EA) s’affiche actuellement en promotion chez HP France et se positionne dans la bonne moyenne de sa catégorie où il est l’un des seuls à bénéficier d’une connectique Wi-Fi ax et à tourner sous Windows 10 Pro.

Châssis, connectique, écran du HP ProBook 440 G7 (9VZ37EA)

Il arbore un design élégant avec son châssis argent clair et peut être rechargé à 50% en 45 minutes.

Cet Ultrabook fonctionne sous Windows 10 Pro qui a l’avantage d’offrir plus de fonctionnalités que Windows 10 classique comme des outils avancés de gestion du réseau et de sécurité (ex : BitLocker).Si une puce de sécurité TPM 2.0 est bien intégrée, point de lecteur d’empreintes toutefois ce qui pourra en décevoir certains.

La connectique intégrée à cet Ultrabook est bonne, comprenant des modules sans-fil Bluetooth 5.0 et Wi-Fi ax (plus récent et performant que le Wi-Fi ac) pour communiquer et se connecter à distance, une sortie vidéo HDMI pratique afin de relier facilement ce PC à une TV ou un moniteur par exemple, des ports audio et Ethernet, 1 USB 3.1 Type-C ou encore 2 USB 3.0 (compatibles USB 2.0) garantissant des transferts s’effectuant jusqu’à 10 fois plus rapidement qu’en USB 2.0 si des périphériques USB 3.0 sont branchés dessus.

Bon point, le clavier chiclet est ici un modèle HP Premium Pro étanche, ce qui est pratique pour éviter les dégâts lorsque l’on a l’habitude de conserver à proximité une tasse de thé/café ou une bouteille d’eau par exemple.Surtout contrairement à nombre de ProBook, ici le clavier bénéficie d’un système de rétro éclairage des touches pratique pour les distinguer correctement en ambiance peu lumineuse.HP ProBook 440 G7 (9VZ37EA), Ultrabook 14

Avec sa définition Full HD précise et son format 16/9ème, l’écran se prête bien à l’affichage de contenus Haute Définition et particulièrement aux vidéos. Son traitement antireflet le rend également plus lisible qu’une dalle brillante en environnement lumineux (ex : extérieur). Grâce à sa technologie IPS, l’écran offre aussi des angles de vision importants, tant à l’horizontale qu’à la verticale, mais sa colorimétrie est moyenne, inférieure à celle de dalles IPS plus haut de gamme.

Performances, autonomie du HP ProBook 440 G7 (9VZ37EA)

L’HP ProBook 440 G7 (9VZ37EA) s’adresse à ceux qui recherchent un ordinateur portable compact Haute Définition fin et léger en vue d’une utilisation courante nomade.

Il est assez facile à transporter de par son poids maîtrisé, sa finesse et plus généralement sa compacité. Côté autonomie, misez sur environ 8 heures de fonctionnement sur batterie en utilisation légère.

Pour ce faire, il s’appuie sur des composants peu énergivores comme son stockage SSD plus économe en énergie qu’un disque dur mais aussi plus robuste, silencieux et surtout beaucoup plus véloce.

Au quotidien grâce au SSD, ce PC fin et léger se montre nettement plus réactif et fluide que s’il était basé sur un disque dur. On obtient ainsi notamment des lancements d’applications et démarrages/arrêts bien plus rapides.

Toutefois avec ses 256 Go, le SSD intégré propose une capacité inférieure au standard des disques durs. Suffisante pour nombre d’usages malgré tout, elle pourra être trop juste pour certains.

Dans ce cas, on a toujours la possibilité de s’aider d’une unité de stockage externe comme d’un périphérique USB 3.0 pour profiter de transferts rapides.

Stock épuisé…

Découvrez les meilleures promos PC portable !

Le SSD accompagne bien le cœur de cet ordinateur élégant dont les performances générales sont à même de satisfaire de nombreux utilisateurs.Il est en effet architecturé autour de 8 Go de mémoire vive et d’un processeur Comet Lake basse consommation Quad Core i5-10210U.Pour réaliser des travaux lourds en ressources processeur de façon régulière, mieux vaut cependant opter pour un PC doté d’un processeur non basse consommation.

Quant aux traitements graphiques, ils sont confiés à l’Intel UHD 620 intégrée au Quad Core i5 qui n’est pas accompagnée d’une carte graphique dédiée. Cet Ultrabook n’est donc pas conçu pour les traitements graphiques exigeants comme les jeux mais permet bien sûr de regarder des photos et vidéos.

Publié par Marine |

15 Avr 2020

| 0

14″, 256 Go, 8 Go, Comet Lake, Comet Lake basse consommation, Comet Lake Quad Core, Core i5, Core i5-10210U, Full HD, HP ProBook, HP ProBook 440, HP ProBook 440 G7, HP/Compaq, IPS, IPS Full HD, professionnels, Quad Core, ssd, SSD 250 Go, Ultrabooks, ultraportables, USB-C, Wi-Fi ax

Partager:

Besoin d’aide pour choisir votre PC portable ?

LaptopSpirit vous propose un court questionnaire qui va nous permettre de bien comprendre vos besoins. Nous pourrons ainsi vous conseiller les ordinateurs portables les plus adaptés à votre utilisation et à votre budget !

Demandez-nous conseil !

SFR Cloud : comment organiser au mieux ses photos ?

Comme tout bon service de stockage en ligne, SFR Cloud sert bien sûr avant tout à libérer de la mémoire sur vos appareils. Dans le même temps, stocker vos données sur ce nuage virtuel vous assure de ne pas les perdre si jamais vous égarez ou vous faites dérober par exemple votre mobile, ou bien simplement si celui-ci rend l’âme. Puis ce service proposé par SFR présente une autre utilité, certes plus superficielle mais néanmoins franchement pratique : la gestion de vos photos et vidéos. Car à une époque où l’on a vite fait de dégainer le smartphone pour immortaliser tout et n’importe quoi, il y a de quoi s’y perdre parmi les centaines de clichés souvenirs de voyage, de petits-enfants, de chats trop mignons, de soirées entre amis ou encore de selfies…SFR Cloud : comment organiser au mieux ses photos ?

Avec une capacité de stockage de pas moins d’1 To, soit 1 000 Mo, soit quelque 50 000 photos et 100 heures de vidéos, rien que ça, vous pourrez déjà sauvegarder tout ce joli bazar sur SFR Cloud sans vous poser trop de questions — il existe même une option de chargement automatique, pour envoyer toutes vos images au fur et à mesure dans le nuage sans même avoir à bouger le petit doigt. Ensuite, grâce à une interface récemment repensée du service, vous pourrez naviguer parmi celles-ci et les gérer en toute simplicité. Et ce que ce soit depuis votre smartphone, tablette ou ordinateur, puisque toutes les données uploadées dans le cloud sont synchronisées sur tous vos appareils enregistrés. Pratique. Maintenant, voici ce que vous pouvez faire avec vos photos et vidéos ainsi gardées bien au chaud, en toute sécurité, sur SFR Cloud.

1. Rangez vos photos dans des albums

Première chose : vous allez enfin pouvoir faire du tri, et surtout du rangement, parmi toutes vos photos et vidéos ! Grâce à une interface des plus intuitives, vous pouvez en effet créer en seulement quelques clics différents albums, sélectionner les images que vous souhaitez mettre dedans, puis bien sûr les consulter en un rapide coup d’œil depuis votre rubrique “Photos & Vidéos” sur SFR Cloud.

2. Vos plus beaux souvenirs mis en avant

Un peu à l’image du réseau social Facebook, ou de ce que fait par exemple Apple dans la photothèque de ses iPhone, le service de stockage en ligne de SFR vous propose une sélection automatique de vos meilleures photos. D’une part, il vous présente vos “Temps forts” de la semaine passée, réunis dans un diaporama créé par un algorithme, que vous pouvez enregistrer en un clic dans un nouvel album. D’autre part, avec le temps, il vous remémorera vos plus beaux “Souvenirs” vécus à la même période les années précédentes. Des moments ainsi immortalisés dans une rubrique distincte, que vous pourrez par ailleurs facilement partager avec vos proches.

3. Créez de jolis diaporamas

Comme dit, SFR Cloud s’occupe de créer pour vous des diaporamas de vos plus belles photos. Vous trouvez qu’il manque quelque chose ? Pas de problème, vous pouvez tout à fait les modifier ! De façon encore une fois très intuitive, vous pouvez bien sûr ajouter ou supprimer des clichés dans un diapo suggéré par le service. Vous pouvez également y ajouter du texte, et même de la musique, pour ajouter une vraie touche personnelle et ainsi donner vie à vos souvenirs.

4. Customisez vos photos

Avant de ranger vos photos dans un album ou de les intégrer à un diaporama, vous souhaiteriez peut-être leur donner un peu de peps ? Eh bien sachez que SFR Cloud propose aussi une fonction retouche ! Eh oui, vous pouvez non seulement apporter des modifications à vos clichés, comme le recadrage par exemple, mais aussi y ajouter du texte ou encore des stickers. Laissez parler votre créativité et votre imagination pour

vraiment

personnaliser vos clichés. De quoi permettre d’en faire, par exemple, de jolies cartes postales ou de vœux virtuelles…

5. Projetez le tout sur votre écran TV

À une époque, on se remémorait nos souvenirs en feuilletant les pages d’un album photo, un vrai. Aujourd’hui, plus besoin de les imprimer. Grâce à SFR Cloud et toutes ses fonctionnalités susmentionnées, vous pouvez aisément parcourir vos albums en ligne. Et le

must

, pour une séance de visionnage en bonne et due forme, c’est encore de les projeter sur votre écran TV… C’est aussi possible avec le service de stockage de SFR !

SFR Cloud se présente ainsi à la fois comme une solution des plus complètes, mais aussi des plus sécurisées, pour stocker des photos, vidéos ainsi que tout un tas d’autres données en ligne. Et la cerise sur le gâteau, c’est qu’elle a beau proposer un énorme espace de 1 To, cette option est en ce moment proposée à tout petit prix : seulement 1 euro le premier mois, puis 5 euros par mois, sans engament*.

Rendez-vous sur le site de SFR pour plus d’information.

Sur le même sujet

Qu’est-ce que le cloud ?

Comment sauvegarder mon smartphone sur SFR Cloud ?

Comment récupérer ses données sur SFR Cloud ?

*Offre soumise à conditions, réservée aux abonnés SFR (hors abonnés SFR Box Premium détenant déjà 1 To de Cloud au sein de leur offre) et Red by SFR, sous réserve de disposer d’un équipement compatible (ordinateur disposant d’une connexion internet haut débit, mobile, tablette…) (Voir liste des équipements compatibles sur sfr.fr/cloud). Option à 5€/mois permettant l’accès à un espace de stockage à distance de données de 1000Go. Utilisation du service décompté des Mo/Go inclus dans le forfait mobile du client. Offre limitée à une par foyer (même nom/même adresse). Détails sur sfr.fr/cloud. *Offre soumise à conditions valable jusqu’au 31/12/2020 pour toute nouvelle souscription à l’option SFR Cloud 1000Go. Le premier mois à 1€ puis 5 €/mois

Le Galaxy Book Fold 17 pourrait être le premier ordinateur portable pliable de Samsung

On peut dire que les Galaxy Z Fold 3 et Flip 3 sont une réussite pour Samsung. Les nouveaux smartphones pliables sont plus résistants qu’auparavant, et ils sont moins chers que par le passé. Il est trop tôt pour déterminer si Samsung atteindra ses objectifs de vente pour ces deux appareils. Mais, les gens semblent apprécier les nouveaux smartphones, et les consommateurs sont très intéressés. Même si vous ne prévoyez pas d’acheter un smartphone pliable Samsung prochainement, vous pourriez bientôt vouloir un appareil pliable dans votre vie. Les innovations de Samsung dans ce domaine devraient contribuer à faire progresser l’ensemble du secteur.Le Galaxy Book Fold 17 pourrait être le premier ordinateur portable pliable de Samsung

Microsoft a peut-être abandonné l’idée des PC Windows pliables, qu’il s’agisse d’écrans simples ou doubles, mais d’autres constructeurs ont pris le relais. Bien que l’appareil à double écran Project Precog d’ASUS ne soit qu’un prototype, Lenovo a lancé le ThinkPad X1 Fold et son écran pliable sur le marché l’année dernière. Maintenant, il semble que Samsung pourrait suivre le mouvement pour prouver son expertise dans tout ce qui est pliable avec un Galaxy Book Fold 17 qui pourrait bientôt arriver.

Tout le monde veut des écrans plus grands ou supplémentaires, même ceux qui ont déjà de grands écrans sur les ordinateurs portables et les ordinateurs de bureau. D’un autre côté, certaines personnes préfèrent également des appareils plus portables, mais l’équilibre entre ces deux aspects a toujours été difficile à atteindre avec les appareils conventionnels. Les dispositifs pliables tentent d’offrir une solution différente, mais non sans compromis.

Toujours aussi rêveur, le fabricant d’écrans Samsung a présenté en mai dernier certaines des innovations sur lesquelles elle travaille. Dans une certaine mesure, certaines d’entre elles se sont déjà concrétisées, avec des écrans pliables et des caméras sous l’écran déjà présents dans le Galaxy Z Fold 3. Bien sûr, cela reste de la taille d’un smartphone ou d’une tablette et est loin de la vision que Samsung a en tête.

Ice universe a récemment lâché le nom de « Galaxy Book Fold 17 » et a laissé la toile se demander ce que cela pouvait bien signifier. Ben Geskin a ensuite rappelé au Web l’ordinateur portable pliable de 17 pouces de Samsung dans la vidéo ci-dessus, en essayant de relier les points entre les deux.Le Galaxy Book Fold 17 pourrait être le premier ordinateur portable pliable de Samsung

Simple concept ou réalité ?

Mais l’appareil de Samsung n’est qu’un concept, pas un produit réel. On ne sait pas si Samsung peut réellement livrer un Galaxy Book Fold 17 qui ressemble à l’ordinateur portable pliable dans la vidéo. L’appareil est doté d’un châssis extrêmement fin, d’un grand écran OLED lumineux avec de petits bords qui se plie en deux. Il semble plus raffiné que l’ordinateur portable pliable de Lenovo. En outre, Samsung mettra également en œuvre sa technologie de caméra sous l’écran pour son appareil portable pliable. De plus, comme le montre la vidéo, l’appareil sera doté d’un système de charnière à 180 degrés qui permettra aux utilisateurs de poser l’appareil tout écran à plat sur une surface.

Pour les passionnés de technologie, il pourrait s’agir d’une nouvelle démonstration de l’avenir de l’informatique. Cependant, ceux qui ont fait l’expérience directe du Lenovo ThinkPad X1 Fold pourraient plutôt faire preuve d’un prudent optimisme. Cela dit, aucune source n’a indiqué une date pour ce Galaxy Book Fold 17, mais elle pourrait ne pas être si éloignée, notamment si Windows 11 s’avère être plus adapté à un tel facteur de forme.

Contrôle parental : comment bloquer l’accès à certains sites Web depuis votre PC ?

Modérer l’accès à certains contenus en ligne peut s’avérer plus difficile qu’il n’y paraît. S’il existe bien des solutions clé en main, comme le résolveur DNS de Cloudflare 1.1.1.1 for families, pour bloquer l’accès à certains sites depuis votre PC, il est aussi possible de procéder au cas par cas et de ne bloquer l’accès depuis votre ordinateur qu’aux sites que vous avez définis.Contrôle parental : comment bloquer l’accès à certains sites Web depuis votre PC ?

Il faut pour cela modifier le fichier hosts de Windows. Ce petit fichier, stocké dans les méandres du système d’exploitation, est en effet interrogé en premier, avant que la requête DNS ne soit envoyée lorsque vous tentez d’accéder à un site Web.

En le modifiant correctement, vous pourrez ainsi attribuer à certaines URL, une adresse IP locale pour que la page dudit site ne se charge pas dans le navigateur Web. Voici comment procéder.Contrôle parental : comment bloquer l’accès à certains sites Web depuis votre PC ?

1. Ouvrez le Bloc-notes en mode « administrateur »

Cliquez sur le menu Démarrer et recherchez le Bloc-notes. Faites un clic droit sur celui-ci et choisissez de l’Exécuter en tant qu’administrateur.Contrôle parental : comment bloquer l’accès à certains sites Web depuis votre PC ?

2. Ouvrez le fichier hosts dans le Bloc-notes

Dans le Bloc-notes, cliquez sur Fichier, puis sur Ouvrir. Dans la fenêtre d’explorateur qui s’affiche, cliquez dans la barre d’adresses et collez le chemin d’accès suivant pour ouvrir le répertoire contenant le fichier hosts.Contrôle parental : comment bloquer l’accès à certains sites Web depuis votre PC ?

Assurez-vous que l’explorateur de fichiers affiche bien Tous les fichiers. Vous devriez en principe voir apparaître une liste de plusieurs fichiers, dont le fameux fichier hosts. Sélectionnez-le et cliquez ensuite sur le bouton Ouvrir.

3. Modifiez le fichier hostsContrôle parental : comment bloquer l’accès à certains sites Web depuis votre PC ?

Par défaut, le fichier affiche des instructions, ainsi que plusieurs exemples de ce qu’il est possible de faire. Le signe # est ici utilisé pour créer des commentaires. Ainsi chaque élément indiqué après un # n’est pas pris en compte par le fichier hosts.

Pour bloquer l’accès à un site web, vous devez donc associer l’URL de celui-ci avec une adresse IP ne menant à rien, comme une adresse IP locale : 127.0.0.1.Contrôle parental : comment bloquer l’accès à certains sites Web depuis votre PC ?

Pour bloquer l’accès à Facebook, Twitter, YouTube, etc., vous indiquerez donc :

127.0.0.1 www.facebook.com127.0.0.1 www.youtube.comContrôle parental : comment bloquer l’accès à certains sites Web depuis votre PC ?

Recommencez autant de fois que nécessaire pour les sites dont vous souhaitez bloquer l’accès depuis votre machine. À noter qu’il vous faudra pour certains sites web, renseigner plusieurs URL pour être en mesure de bloquer tous les domaines rattachés au site à bloquer. Vous trouverez ces informations assez facilement en lançant une requête dans Google.

Lorsque vous avez renseigné toutes les URL que vous souhaitez bloquer, sauvegardez le fichier en utilisant le raccourci clavier Ctrl + S, ou en cliquant sur Fichier puis sur Enregistrer.Contrôle parental : comment bloquer l’accès à certains sites Web depuis votre PC ?

Si le fichier hosts est correctement renseigné, les tentatives d’accès aux sites bloqués devraient se solder par une page indiquant que le site est inaccessible. Si ce n’est pas le cas, redémarrez votre machine pour que les changements soient pris en compte.

Si vous changez d’avis, vous pourrez revenir en arrière et débloquer les sites filtrés très facilement. Ouvrez à nouveau le fichier hosts depuis le Bloc-notes comme vu précédemment, supprimez les lignes, et sauvegardez le fichier hosts.

Le TCO d’une petite flotte de Mac ? Voici quelques explications pour faire le bon choix

Quel est le coût total de possession d’un Mac ? Dans cet article, je vais vous présenter le coût total de possession de cinq Mac pendant toute leur durée de vie utile. Pourquoi ? Parce que j’ai récemment terminé une mise à niveau du parc informatique de ma petite entreprise. Cela signifie que mes anciennes machines ont été mises hors service.

Avant de commencer, parlons de ce que le secteur considère comme normal en matière de coût total de possession. Une étude Microsoft de 2018 indique que “l’âge optimal des PC ne dépasse pas quatre ans.” De mon côté, je viens de remplacer des machines qui étaient en service de 7,6 ans à 9,9 ans.

Ensuite, il est difficile de trouver des données sur le TCO annuel d’un PC. De mon côté, j’ai étudié les coûts réels de possession sur toute la durée de vie de cinq des Mac utilisés dans une petite entreprise. Le résultat est le suivant :

Le coût total de possession varie de 527,64 $ par an à 138,97 $ par an

(entre 444 euros par an et 117 euros par an).

publicité

Mac mini serveur 2011 – août 2011 à juillet 2021

C’était la première machine de mon écurie de Mac mini. Il a été commandé fin juillet 2011 à Apple et mis en service en août. Il a été acheté avec deux disques durs internes de 500 Go, un processeur Core i7 de 2,0 GHz et 4 Go de RAM. Le prix d’achat auprès d’Apple, taxes et frais de port compris, était de 1 075,90 dollars (900 euros).

La RAM a été immédiatement mise à jour à 16 Go pour un coût d’environ 100 euros. Un an plus tard, le disque principal, un disque dur lent, a été remplacé par un SSD pour 130 euros.

Cette petite machine n’a jamais été conçue ou utilisée comme une machine à haute performance. Il a été utilisé par le personnel administratif, principalement pour des fonctions commerciales comme la comptabilité, les documents Word et le courrier électronique, et plus tard comme station de numérisation.

Cette machine a été en service pendant un total de 119 mois. Le montant total dépensé pour la machine a été de 1 375,90 $ (1158 euros). Avec 9,9 années de service, le coût total de possession de cette machine était de 138,97 $ (117 €) par an.

Mac mini 2012 – décembre 2012 à juillet 2021

Il s’agissait d’un Mac mini relativement bas de gamme, livré avec un disque dur de 1 To à 5400 tours/minute, 4 Go de RAM et un Core i7 quadricœur à 2,3 GHz. Il a été commandé début décembre 2012 directement auprès d’Apple. Avec les taxes et les frais d’expédition, la machine a coûté 848 $ (714 euros). J’ai par la suite ajouté un SSD Samsung 840 EVO-Series de 250 Go à 137 euros et mis à niveau la RAM à 16 Go pour 100 euros supplémentaires.

Il s’agissait d’une autre machine basique, utilisée principalement pour l’écriture, la navigation et le logiciel de CRM. Cette machine a été en service pendant un total de 102 mois. Le montant total dépensé pour cette machine était de 1 130,5 $ (951 euros). Avec 8,5 années de service, le coût total de possession de cette machine a été de 128,46 $ (108 euros) par an.

Mac mini serveur 2012 – de février 2013 à juillet 2021

Nous avons acheté cette machine chez Amazon plutôt que chez Apple. La seule véritable différence des modèles Mac mini serveur par rapport au Mac mini de base était qu’il y avait deux disques durs inclus dans la machine. Il était équipé d’un processeur Intel Core i7 à quatre cœurs de 2,3 GHz.

J’ai acheté cette machine pour en faire un petit centre multimédia silencieux. J’ai installé Windows sur le deuxième disque. Ce Mac a été utilisé comme une machine Windows pendant les premières années de sa vie.

Il a été acheté en février 2013 pour 1 155,16 $ (972 euros), frais d’expédition compris. La configuration comprenait 16 Go de Ram et un Apple SuperDrive (pour lire les DVD). J’ai ensuite ajouté un SSD Crucial M500 240 Go à 120 euros.

Cette machine a été en service pendant exactement 100 mois. Le montant total dépensé pour cette machine s’élève à 1 295,15 $ (1090 euros). Avec 8,33 années de service, le coût total de possession de cette machine était de 155,48 $ (131 euros) par an.

Mac mini serveur 2012 – d’avril 2013 à juillet 2021

C’est le deuxième Mac mini serveur que j’ai acheté en 2013. Je l’ai acheté spécifiquement pour le mettre dans le studio comme commutateur et contrôleur pour la vidéo en direct. Il était utilisé pour enregistrer et gérer les interviews vidéo ainsi que mes webcasts. L’espace de mon studio étant très réduit, le Mac mini était une solution idéale.

À l’époque, le processeur le plus performant pour le Mac mini était le Quad-Core Intel Core i7 à 2,6 GHz, et c’est ce que j’ai mis dedans. J’ai utilisé les deux disques durs de 256 Go pendant un certain temps, mais j’ai fini par le mettre à niveau avec un autre SSD Crucial 240 Go à 120 euros. Au départ, il était équipé de 4 Go de RAM, mais il a été immédiatement mis à niveau vers 16 Go pour 110 euros de plus. Nous avons également acheté un autre SuperDrive qui n’a jamais été utilisé dans le studio, mais qui a été déplacé vers l’un des autres Mac Mini.

Cette machine est restée dans le studio jusqu’en 2017. Ensuite la machine est devenue l’un des trois Mac minis que nous utilisions pour travailler, surfer et faire des conférences. Le total des dépenses pour cette machine s’est élevé à 2 154,57 dollars (1813 euros). Cette machine a été en service pendant 98 mois, soit 8,16 ans. Le coût total de possession de cette machine de production vidéo était de 264,04 $ (222 euros) par an.

iMac 27 pouces – novembre 2013 à juillet 2021

Cela nous amène à l’iMac 27 pouces qui m’a couté 4 041,78 $ (3400 euros). En 2013, lorsque j’ai acheté ce monstre, j’avais initialement l’intention d’acheter un Mac Pro. Mais après mûre réflexion, j’ai acheté un iMac.

C’était une bête de course, avec un Intel Core i7 quadricœur à 3,5 GHz, Turbo Boost jusqu’à 3,9 GHz, 32 Go de SDRAM DDR3, 1 To de stockage Flash et une carte vidéo NVIDIA GeForce GTX 780M 4 Go GDDR5. J’avais l’intention de l’utiliser pour tous mes travaux gourmands en puissance de calcul. À l’époque, je faisais tourner une tonne de machines virtuelles dessus pour effectuer des simulations de réseau tout en programmant du code d’architecture de site Web asynchrone.

Un autre objectif était de remplacer ma machine Windows, qui exécutait des applications Windows. J’en avais assez d’avoir deux machines sur mon bureau. En utilisant la virtualisation Parallels, cet iMac exécutait les applications Windows plus rapidement que mon ancienne machine Windows, pourtant extrêmement puissante, exécutant des applications Windows sur du bare metal.

Au fil des ans, il a été utilisé pour monter des vidéos Premiere Pro multicam 4K, des vidéos Final Cut, de gros modèles 3D Fusion 360, etc. Pendant tout ce temps, elle est restée ma principale machine de développement jusqu’à ce que je la débranche début juillet.

Au total, la machine a été en service pendant 92 mois, soit 7,66 années. Le coût total de possession de ce qui était probablement la machine la plus puissante (et la plus chère) que j’avais jamais achetée était de 527,64 $ (444 euros) par an.

La conclusion sur le TCO des machines Apple

Je possède des ordinateurs de bureau depuis qu’il y a des ordinateurs de bureau vendus dans le commerce. Pour ma petite entreprise, j’ai toujours eu au moins une machine équipée au maximum pour le développement et le travail sur les processeurs haut de gamme, et plusieurs machines de bureau bas de gamme.

En règle générale, mes machines les mieux équipées n’ont pas duré plus de 18 mois avant de nécessiter une mise à niveau. La plupart des autres machines ont duré trois ou quatre ans, ce qui correspond à la moyenne des PC en réalité.

Mais ensuite, je suis passé principalement aux Macs (bien que j’aie encore quelques ordinateurs portables Windows et un tas de serveurs Linux). Cet iMac super cher a duré cinq ans (et non 18 mois) en tant que machine principale, et il a encore duré presque trois ans en tant que machine secondaire de développement.

Mes précédentes machines principales coûtaient généralement environ 3 000 euros chacune. Leur fonctionnement me coûtait environ 1700 euros par an. C’était certes coûteux, mais c’était les appareils que j’utilisais pour mon métier.

Quand j’ai acheté cet iMac à 4 000 dollars, ça a été un coup de pied au portefeuille. Mais j’avais besoin de travailler à la fois sur Mac et sur Windows, alors j’ai pris une grande respiration et j’ai dépensé l’argent. Je m’attendais à ce qu’il tombe lui aussi en panne au bout de quelques années. Mais, au lieu de cela, il a duré presque huit ans. Il m’a coûté environ un quart du montant, par an, des machines Windows que je possédais auparavant.

C’est pourquoi, lorsque Apple a commencé à passer au processeur M1 et que mes Macs âgés de 8 à 10 ans n’étaient plus évolutifs, j’ai choisi de faire une mise à niveau complète. Bien sûr, c’est cher. Mais je m’attends à ce qu’ils soient en service pendant un certain temps. Et cela signifie que, même si la mise de fonds a été douloureuse, le coût total de possession sera, étonnamment, beaucoup plus abordable que celui des PC équivalents.

Et c’est sans compter les PC Windows 10 récemment sortis qui seront obsolètes après un an ou deux de vie grâce à Windows 11.

Qu’en est-il pour vous ? Avez-vous déterminé votre coût total de possession pour vos Mac ou PC ? Nous vous invitons à en discuter dans les commentaires ci-dessous.

Source : “ZDNet.com”

Hubble est de retour, mais le télescope spatial iconique « reste en sursis »

Hubble a dû rester plus d’un mois hors service. Désormais, le télescope spatial a basculé sur l’ordinateur de bord de secours, qui devrait fonctionner plusieurs années. Mais il reste le risque que d’autres instruments ne tiennent pas si longtemps.Hubble est de retour, mais le télescope spatial iconique « reste en sursis »

Hubble est officiellement de retour. Après une panne de plus d’un mois, le télescope spatial a pu obtenir de nouvelles images du ciel. Entre le 13 juin et le 16 juillet 2021, l’engin était hors service. Hubble a rencontré un problème plutôt inédit, en 31 ans dans l’espace : cette fois-ci, c’est son ordinateur de bord qui a connu une panne. La Nasa n’a eu d’autre choix que de faire basculer l’observatoire iconique sur son ordinateur de bord de secours. L’agence spatiale a annoncé que grâce à cette manœuvre, la longévité — déjà épatante – de Hubble devrait être encore repoussée de plusieurs années.

Probablement encore plusieurs années de fonctionnement

Pour la communauté des astronomes, c’est évidemment une bonne nouvelle. L’incident rappelle néanmoins que le télescope n’est plus tout jeune (sa mission devait durer initialement 15 ans), et que chaque jour qui passe l’appareil vieillit un peu plus. « Hubble reste en sursis. Mais le fait que la Nasa soit passée sur l’ordinateur de secours promet encore de bonnes années de fonctionnement », indique à Numerama Élodie Choquet, astronome au Laboratoire d’Astrophysique de Marseille.

On peut raisonnablement espérer que l’ordinateur de bord de secours, dont le rôle est de contrôler les instruments scientifiques, permette de tenir encore des années. « L’ordinateur de bord qui est tombé en panne avait été changé en 2009, lors d’une des ‘Service missions’ [ndlr : les opérations de maintenance du télescope réalisées avec la navette spatiale entre 1993 et 2009]. Il a donc fonctionné pendant 12 ans sans problème. On peut espérer que l’ordinateur de secours ait la même longévité, même si ce n’est pas garanti, car il est lui aussi assez vieux. Mais comme il n’a pas été utilisé, on peut espérer qu’il soit en bon état et qu’il ait plusieurs années de fonctionnement. »

À lire : Quand Hubble s’arrêtera, on ne pourra plus observer dans l’ultraviolet

Hubble dans l’espace. // Source : Flickr/CC/Nasa Hubble Space Telescope

Sensibles et indispensables gyroscopes

Mais qu’en est-il des autres composants du télescope ? « Le scénario dans lequel l’ordinateur durerait encore une dizaine d’années, mais où un autre instrument nous lâcherait avant, est très probable », constate Élodie Choquet. Certains autres composants peuvent susciter des inquiétudes de la part des scientifiques, car ils « sont davantage sujets aux pannes et représentent plus de risque de faire cesser la mission de Hubble, fait observer l’astronome. C’est le cas des gyroscopes : sur les six du début, il y en a désormais trois en panne. »

Les gyroscopes permettent de mesurer la vitesse du télescope, ainsi que son orientation dans l’espace. Ils sont nécessaires pour orienter correctement Hubble vers les zones du ciel que l’on souhaite étudier. « Il en faut trois pour pouvoir parfaitement orienter le télescope dans l’espace. Si un gyroscope lâche, sachant que ce sont des composants sensibles, Hubble pourra encore fonctionner avec juste deux gyroscopes, mais de façon beaucoup plus contrainte. Il pourra moins facilement s’orienter dans l’espace, ce qui limite le nombre d’observations scientifiques — en particulier, celles qui demandent un pointage du télescope très précis ou un suivi sur un temps long », décrit la spécialiste. Et le jour où un deuxième gyroscope viendrait à ne plus fonctionner ? « Ce sera la fin. »

Les gyroscopes sont particulièrement sensibles, mais ce ne sont pas les seuls éléments fragiles de Hubble, poursuit Élodie Choquet. « Dans l’ensemble, tous les instruments scientifiques vieillissent et perdent en performance. Les détecteurs, les caméras sont impactés par les rayonnements cosmiques. Petit à petit, les caméras se dégradent, perdent en sensibilité, ou des pixels ne fonctionnent plus. Là, on parle plutôt de vieillissement que de risque de panne. »

Un couple prometteur, avec le JWST

Pour remettre en perspective la liste de ces défaillances, il faut tout de même souligner que Hubble a déjà derrière lui une longue (et honorable) carrière, et que sa longévité est particulièrement impressionnante (31 ans, au lieu de 15 prévus). Mais la popularité du télescope est telle que beaucoup de scientifiques, et même le grand public, accueilleront sans nul doute la fin de sa mission avec tristesse.

Surtout que la Nasa a encore de grandes ambitions pour Hubble. Avec le lancement du futur télescope James-Webb (JWST) dans l’espace, prévu pour fin 2021, la perspective d’utiliser les deux observatoires conjointement est enthousiasmante. « L’objectif de la Nasa, c’est bien entendu que Hubble survive le plus longtemps possible. Ce serait très intéressant d’avoir Hubble et le JWST qui fonctionnent en même temps dans l’espace, car ils sont très complémentaires. Hubble est le plus sensible dans l’ultraviolet et le visible, tandis que le JWST est optimisé dans l’infrarouge », conclut Élodie Choquet.

À lire : Pourquoi le télescope spatial James-Webb est-il si attendu ?

Regardez le monde depuis l’espace

Cet objet céleste surnommé « L’Accident » défie toutes les attentes des scientifiques

Quels noms donneriez-vous aux 66 antennes du radiotélescope ALMA ?

SpaceX : découvrez les photos les plus impressionnantes de la mission de ravitaillement de l’ISS

Le télescope James-Webb va s’envoler pour l’espace : que va-t-il lui arriver ?

La fusée Astra a raté son vol, après une curieuse glissade au décollage

Tweeter

Partager

Partager

Partager

redditer

La suite en vidéo

Le premier vol d’Ingenuity sur Mars en images

Comment verrouiller votre clavier d’ordinateur sous Windows et macOS

Verrouiller son clavier d’ordinateur est toujours utile que l’on ait un chat tapoteur, un bébé énergique, ou que l’on ait soudainement envie de passer un chiffon dessus pour le rendre tout propre. Ou bien lorsque du liquide s’est malencontreusement retrouvé entre les touches et que l’on souhaite utiliser un clavier externe. Sur Windows comme sur Mac, vous pourrez désactiver et activer votre clavier à la demande !Comment verrouiller votre clavier d’ordinateur sous Windows et macOS

Ça vous est probablement arrivé un nombre incalculable de fois : “porwiguy-9peuhvboihlbvali” dans un message, un bug bizarre après avoir passé le chiffon sur le clavier, le bébé qui joue au DJ en soirée… il y a de nombreux cas où on aimerait pouvoir désactiver ou verrouiller le clavier interne de nos ordinateurs, et tant qu’à faire, c’est encore mieux si c’est facile !

On se demande d’ailleurs pourquoi les principaux systèmes d’exploitation n’incluent pas un outil natif pour désactiver le clavier à la demande. C’est particulièrement criard sous macOS lorsqu’on possède l’un des tout derniers macs : ceux-ci n’ont plus vraiment de bouton ON/OFF.

Comment verrouiller son clavier sous Windows

Vous avez deux options pour déverrouiller le clavier sur Windows 10. Une méthode native permet d’allonger le temps de saisie et d’empêcher les saisies répétées. En d’autres termes, il faut maintenir une touche appuyé pendant au moins une seconde, ce qui ralentit suffisamment les frappes pour éviter les saisies étranges en cas de nettoyage du clavier par exemple.

Cette fonctionnalité peut être activée en appuyant pendant 8 secondes sur la touche Maj.Droite (celle avec une flèche dirigée vers le haut sous la touche Entrer). Maintenez la enfoncée jusqu’à ce qu’une fenêtre vous demande de conformer l’activation de la fonctionnalité “filtre touches”. Cliquez sur Oui et le tour est joué. Pour désactiver le filtre et retrouver un comportement normal du clavier, appuyez à nouveau longuement sur Maj. Droite.

La deuxième option pour verrouiller son clavier sous Windows consiste à utiliser une petite application qui s’appelle Keyboard Locker.

Installer Keyboard LockerComment verrouiller votre clavier d’ordinateur sous Windows et macOS

Téléchargez Keyboard Locker en cliquant ici.

Décompressez l’application.

Placez le dossier à l’endroit souhaité. Il s’agit d’un programme exécutable sans installation. Vous pouvez si vous le souhaitez copier sur le bureau ou dans le dossier dans Program Files.

Créez un raccourci pour KeyboardLocker.exe que vous pourrez placer sur votre bureau ou dans votre menu Démarrer.

Utiliser Keyboard Locker

Lancez l’application

Pour verrouiller votre clavier, utilisez la combinaison de touches Ctrl + Alt + LComment verrouiller votre clavier d’ordinateur sous Windows et macOS

Pour déverrouiller votre clavier, tapez unlock dans le vide.

Si vous souhaitez lancer Keyboard Locker au démarrage de Windows

Appuyez sur Windows + R

Tapez shell:startup comme dans la capture ci-dessus puis cliquez sur OK

Mettez un raccourci vers KeyboardLocker.exe dans le dossier qui s’affiche.

Comment verrouiller son clavier sous macOS

Sous macOS nous allons utiliser un autre petit soft gratuit, KeyboardCleanTool qui fait à peu près la même chose que son équivalent Windows.Comment verrouiller votre clavier d’ordinateur sous Windows et macOS

Installez KeyboardCleanTool

Téléchargez KeyboardCleanTool en cliquant sur ce lien

Copiez l’exécutable dans votre dossier Applications

Lancez KeyboardCleanTool

Lors de la première utilisation, il faudra donner à l’application des contrôles d’accessibilité étendus

Validez, et laissez-vous guider jusqu’aux Préférences système

Cliquez sur le cadenas pour déverrouiller les réglages, puis cochez KeyboardCleanTool dans la listeComment verrouiller votre clavier d’ordinateur sous Windows et macOS

Utilisez KeyboardCleanTool

Lancez l’application

Cliquez sur l’unique bouton de l’application : votre clavier est verrouillé

Cliquez à nouveau pour le déverrouiller

À lire également : basculez entre les applications plus vite avec le clavier

Par rapport à son équivalent Windows, cette application ne semble pas vraiment conçue pour se lancer au démarrage. Vous pouvez néanmoins la mettre dans votre Dock si vous l’utilisez souvent !

La rédaction vous conseille :

PC, Mac : voici comment taper les symboles € et £ avec votre clavier

Passer de qwerty à azerty : comment changer la langue du clavier Windows10

Windows 10 : comment activer ou désactiver Windows Defender

Canon SELPHY Square QX10 : la sublimation thermique à l’assaut de l’Instax Square ?

Après les imprimantes Zoemini à la technologie Zink, Canon revient sur l’impression photo par sublimation technique avec une nouvelle imprimante de sa gamme SELPHY, le Selphy Square QX10. Véritablement portable, cette imprimante photo se glisse dans un sac ou une veste et est pensée pour imprimer ses photos partout. Canon chercherai-t-il à détrôner l’Instax de Fujifilm ?Canon SELPHY Square QX10 : la sublimation thermique à l’assaut de l’Instax Square ?

Acheter la Canon Selphy Square QX10 au meilleur prix

SELPHY Square QX10 : imprimante photo au format de pocheCanon SELPHY Square QX10 : la sublimation thermique à l’assaut de l’Instax Square ?

Après avoir lancé l’imprimante connectée Zoemini en 2018, puis les Zoemini S et C en 2019, avec en prime un appareil photo, Canon revient cette fois avec une imprimante photo portable utilisant une technologie d’impression plus qualitative que le Zink, puisqu’il s’agit de la sublimation thermique, technologie utilisée depuis longtemps dans les imprimantes Selphy connectées chez Canon, comme la Canon Selphy CP1300.

Pour rappel, la sublimation thermique est un procédé d’impression que l’on retrouve sur les quelques bornes photo qui restent en grande surface : l’imprimante n’utilise pas d’encre mais de la cire pigmentée qui, chauffée à haute température, passe de l’état solide à l’état gazeux et est projetée sur le papier photo où elle refroidit et se solidifie.Canon SELPHY Square QX10 : la sublimation thermique à l’assaut de l’Instax Square ?

Pour obtenir la photo finale, l’imprimante superpose ainsi trois couches de couleur : jaune, magenta et cyan (256 niveaux de couleur) puis applique une couche de vernis protecteur.

C’est pour cette raison que l’impression par sublimation thermique fait passer la photo 4 fois devant le rouleau avant qu’elle soit terminée. Cela explique ainsi le temps d’impression des photos en haute qualité, avec pour la Selphy Square QX10 une vitesse de 43 secondes par photo.Canon SELPHY Square QX10 : la sublimation thermique à l’assaut de l’Instax Square ?

La Selphy Square QX10 permet ainsi d’imprimer des photos au format carré de 6,8 x 6,8 cm (281 dpi) sur du papier photo Canon XS-20L qui dispose de bordures blanches et reproduit le rendu des anciens Polaroids, ou des récents Instax. Le papier photo mesure ainsi 7,2 x 8,5 cm. On notera que la photo est légèrement plus grande que sur les Instax Square, qui mesurent eux 6,2 x 6,2 cm.

La dernière couche de la sublimation thermique permet de protéger le tirage contre l’humidité et la poussière et Canon promet une résistance aux déchirures et à la décoloration pendant 100 ans – si les photos sont rangées dans un cahier photo.Canon SELPHY Square QX10 : la sublimation thermique à l’assaut de l’Instax Square ?

Fonctionnement nomade et à coller

L’imprimante Selphy Square QX10 de Canon fonctionne sur batterie et se recharge en micro USB, pratique pour être branchée sur une batterie externe en déplacement. Une charge complète permet d’imprimer au maximum 20 photos.Canon SELPHY Square QX10 : la sublimation thermique à l’assaut de l’Instax Square ?

L’imprimante mesure 102,2 x 143,3 x 31 mm et pèse 445 g, sans compter le papier et la cartouche d’encre, ce qui est relativement lourd. Le papier photo Canon XS-20L est vendu par paquet de 20 – 3 feuilles sont « offertes » avec l’imprimante – et comprend la cartouche d’encre.

Pour imprimer une photo, il faut disposer d’un smartphone ou d’une tablette et de la dernière application Selphy Photo Layout 2.0 sur Android ou iOS. Un QR Code à l’arrière de l’imprimante permet de trouver facilement l’application quand vous êtes avec des amis.Canon SELPHY Square QX10 : la sublimation thermique à l’assaut de l’Instax Square ?

Ensuite, l’application permet d’imprimer vos photos prises au smartphone, ou stockées sur vos réseaux sociaux ou votre bibliothèque photo – bonjour image.canon – et permet également de réaliser des montages (collages, tampons, bordures, etc.) et corrections basiques.

Prix et disponibilité de la Selphy Square QX10Canon SELPHY Square QX10 : la sublimation thermique à l’assaut de l’Instax Square ?

L’imprimante Canon Selphy Square QX10 sera disponible en mars 2020 dans quatre coloris – noir, blanc, rose et verte – au tarif de 149 € sur la boutique officielle Canon ainsi que chez Digit-Photo. Les photos sont disponibles par pack de 20 feuilles au tarif de 16 €, soit 0,80 € la photo.

Notre premier avis sur la SELPHY Square QX10 de Canon

Après Zoemini pour la génération Z, Canon vise avec cette nouvelle imprimante SELPHY portable le public des 25-35 ans, qui est déjà très fans des produits Instax de Fujifilm. La promesse de qualité offerte par la sublimation thermique est un véritable atout face à la technologie Zink, fun mais plutôt décevante d’un point de vue de la qualité. Canon ne dispose pas du lien émotionnel avec le tirage argentique dont dispose Fujifilm, mais cette imprimante est proposée à un tarif et dans un format intéressants qui pourrait permettre à Canon de réussir son coup.

Nous essayerons de tester cette imprimante pour voir si la qualité est au rendez-vous.